Tintin : Caractère

Tintin lutte contre tout ce qui est mal, ou tout ce qu’il estime pouvoir l’être. Dans Les Cigares du Pharaon, Le Lotus bleu et Le Crabe aux pinces d’or , il affronte des trafiquants de drogue. Dans Coke en Stock, il lutte contre des marchands d’esclaves. Dans L’Affaire Tournesol, il cherche à empêcher deux états imaginaires, la Syldavie et la Bordurie, de s’emparer d’une arme qui pourrait s’avérer encore plus destructrice que la bombe atomique. Jamais il ne se laissera corrompre, mais la frontière entre le bien et le mal deviendra de plus en plus nuancée au fil des albums.

En outre, Tintin est curieux (au sens positif du terme), ce qui le pousse à chercher à élucider toutes sortes de mystères. Courageux, il prend toujours la défense des faibles et n’hésite jamais à défendre des enfants (Tchang, Zorrino…) ou à sauver des vies au péril de la sienne. Ainsi, dans Tintin au Tibet, il se lance dans une dangereuse expédition dans les montagnes himalayennes pour retrouver et sauver son ami Tchang. Il manifeste également une grande fidélité envers ses amis et est toujours prêt à pardonner. De plus, il est d’un tempérament calme et posé, et préfère analyser la situation avant d’agir.

Tintin est un archétype de l’enfant ideal, sans défauts ni états d’âme. Hergé a introduit à coté de cet ange un personnage qui se pose des questions: son compagnon canin, Milou, qui connait les difficultés du choix et des tentations.

Enfin la profondeur humaine avec les erreurs et la rédemption, les rechutes et les actes de courage, les interrogations et les faiblesses seront portées à la connaissance des lecteurs par le personnage du Capitaine Haddock, tandis que Tintin restera le héros immaculé.

Source wikipédia

Les commentaires sont désactivés.